Eliesemoun.fr

Implants capillaires : ça marche aussi pour les femmes

Tout le monde perd naturellement des cheveux au quotidien. Les cheveux qui tombent sont alors remplacés régulièrement. Il arrive que la chute de cheveux ne s’accompagne pas d’une repousse. Le crâne se dégarnit progressivement ou subitement. Les impacts esthétiques et émotionnels apparaissent inévitablement. Les implants capillaires se posent en solution efficaces, notamment pour la gent féminine.

Les causes d’une perte de cheveux chez la femme

L’alopécie peut avoir différentes causes. Il est déjà possible qu’elle soit androgénétique ou héréditaire. Les follicules pileux sont beaucoup plus sensibles, ce qui bouleverse son cycle de croissance. Le cheveu est plus fin à chaque nouvelle repousse. Au final, il disparaît complètement.

Les hormones sont parfois à l’origine de la perte de cheveux chez la femme. Il arrive que la chute soit plus abondante à la suite d’un accouchement, à la ménopause ou en cas de dérèglement hormonal. Les femmes qui utilisent des contraceptifs à base d’hormones sont par ailleurs plus sensibles à la chute capillaire. En outre, il est possible que vos hormones mâles soient plus développées, ce qui accélère la chute capillaire.

Le stress est un autre facteur courant. Il engendre un dérèglement hormonal, notamment la surproduction d’hormones androgènes. Le niveau de stress peut influencer la quantité de cheveux qui tombent brutalement ou non. En cas de détresse émotionnelle importante, la chute peut se manifester jusqu’à 4 mois après la situation qui a provoqué le stress.

Certains traitements médicaux sont à l’origine des chutes capillaires. Il est par exemple courant de perdre des cheveux suite à une chimiothérapie. Précisons toutefois que ce protocole n’entraîne pas obligatoirement une chute importante de cheveux car les réactions varient d’un patient à l’autre.

Vous savez qu’il est primordial d’adopter une alimentation saine et équilibrée. Les carences sont en effet à l’origine de nombreux cas de chute capillaire. Le manque de fer est notamment en cause. S’il n’est pas disponible en quantité suffisante, le sang ne peut oxygéner le cuir chevelu et les bulbes. Les cheveux deviennent cassants car ils sont fragilisés. Il est donc conseillé d’assurer un apport suffisant en fer, en particulier durant la période des règles et après accouchement.

Vous souffrez de pellicules grasses ? Elles peuvent étouffer le follicule et donc empêcher la repousse.
Les maladies de la peau sont d’autres causes de perte capillaire. On peut citer le psoriasis, les infections et lésions cutanées. Il faudra donc consulter un dermatologue pour déterminer le type de maladie et trouver un traitement adéquat.

La pelade peut très bien affecter les femmes. La repousse des cheveux s’arrête, formant des plaques de peau nue. Dans la plupart des cas, la pelade est occasionnée par le stress. Il existe des traitements mais il est difficile d’anticiper la rechute.

La calvitie touche aussi bien les hommes que les femmes. Chez les hommes, elle se manifeste souvent sous forme d’un reculement de la chevelure, jusqu’à dégarnir considérablement le sommet du crâne. Chez les femmes, la chevelure aura plutôt tendance à perdre du volume et donc à s’éclaircir.

Le déroulement d’une greffe de cheveux

La greffe de cheveux permet de se reconstituer une chevelure normale via une intervention chirurgicale.
Si vous fumez, vous devez arrêter au moins 1 mois avant l’intervention car le tabagisme accentue les risques de complication. Une cure de vitamine C est vivement conseillée pour booster le système immunitaire et donc le processus de cicatrisation.

La phase pré-opératoire inclut aussi une consultation personnalisée qui s’effectue au plus tard dans les 2 jours précédant la date prévue pour l’intervention. Un bilan sanguin est nécessaire pour identifier les causes médicales de la perte capillaire, de l’absence de repousse mais aussi des précautions spécifiques à prendre. Le praticien vous recommandera certainement l’éviction de tout médicament à base d’aspirine durant au moins 3 semaines avant l’intervention.

Le jour J, vous serez greffée sous anesthésie locale. Différentes méthodes sont envisageables : la réduction de tonsure, l’application de lambeaux, la micro-greffe mais aussi le lifting de la peau au niveau du crâne. Ces procédés s’utilisent seuls ou combinés entre eux. Le chirurgien plasticien choisit le protocole selon les spécificités de la chevelure et selon les origines de la perte capillaire. Vous serez évidemment consultée car la cicatrice qui résultera de l’intervention dépend de la méthode utilisée.

Néanmoins, il faut savoir que la greffe FUE est aujourd’hui la solution la plus courante. Des cheveux sont prélevés. Ces greffons sont ensuite “plantés” sur la zone dégarnie. Dans le cas d’une sérieuse calvitie, des bandelettes sont prélevées afin de récupérer un plus grand nombre de bulbe.

Comptez entre 2 à 3 heures pour la durée de l’opération. Si vous êtes sur la Côte d’Azur, je vous conseille le cabinet du Dr Belhassen pour votre greffe de cheveux.

Les suites d’une opération pour implants capillaires

Lorsque les effets de l’anesthésie s’estompent, vous pouvez ressentir de légers tiraillements. Vous constaterez la formation d’un œdème dans les 2 à 3 jours qui suivent l’intervention. C’est tout à fait normal, il n’y a donc aucune raison de vous inquiéter. D’ailleurs, l’œdème disparaît généralement au bout de 4 jours.
Vous pouvez vous laver les cheveux normalement après une greffe capillaire. Attendez toutefois 2 jours après opération. L’application de votre shampoing habituel sera possible après ce délai.

Massez votre cuir chevelu avec un gel à l’aloe vera qui va adoucir les croûtes et faciliter leur disparition. Ce rituel est à poursuivre durant les 15 à 21 jours post-opératoires. Si les greffons tombent, ne paniquez pas. Il s’agit d’un processus tout à fait normal qui laisse place à la repousse des cheveux définitifs. La repousse se manifeste généralement au bout de 4 à 5 mois même si le résultat définitif peut nécessiter jusqu’à 12 mois.
Pensez à demander quelques jours d’arrêt de travail afin d’optimiser l’efficacité de la chirurgie. Patientez également 15 jours avant de pratiquer des activités physiques.

Les injections de plasma enrichi en plaquettes (PRP) sont souvent recommandées, à raison d’un protocole toutes les 2 semaines, pendant 2 à 3 mois. Le nombre de séances peut augmenter d’une patiente à une autre.
Ne négligez pas les contrôles post-opératoires. Ils ont lieu 10 jours, 1 mois, 2 mois et 3 mois après intervention. Le médecin vérifie qu’il n’y a pas de complication et que vous cicatrisez convenablement. Au besoin, le traitement post-opératoire sera réajusté.

Le prix de cette chirurgie

Les tarifs dépendent de la quantité de greffons :

– une greffe TUE 1000 coûte entre 4 000€ et 4 500€, ce qui vous fait bénéficier de 3 000 cheveux supplémentaires à la repousse,
– une greffe TUE 2000 coûte entre 5 500€ et 6 500€, ce qui vous fait bénéficier de 6 000 cheveux supplémentaires à la repousse.

Il est envisageable d’implanter plus de 10 000 cheveux. Dans ce cas, l’opération a lieu sur 2 jours consécutifs et les tarifs sont adaptés à vos objectifs. De la même manière, la greffe de sourcils est facturée sur la base de vos besoins.

Se faire implanter des cheveux en clinique esthétique vous garantit une repousse homogène dont les résultats seront pérennes. Indolore, le processus nécessite une bonne préparation et un suivi minutieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *