Eliesemoun.fr

Les étapes importantes d’une augmentation mammaire

L’augmentation mammaire est une opération permettant à une femme d’arborer la poitrine de ses rêves. L’intervention en elle-même est simple dans la mesure où elle est réalisée par un chirurgien spécialisé. Néanmoins, il convient de s’informer sur les différentes étapes essentielles avant de se lancer dans cette aventure.

Étape 1 : La prise de décision

Souhaitez modifier l’apparence de sa poitrine est une chose, passer à l’acte en est une autre. En effet, l’augmentation mammaire est une solution à long terme. Il faut être certaine de ce que vous souhaitez pour pouvoir assumer pleinement la transformation physique qui suivra l’opération. Il faut également savoir que les résultats ne sont pas immédiats car le corps a besoin de temps pour s’adapter aux prothèses. Quelques semaines/mois de patience sont pourtant gages d’un gain de confiance en soi pour les prochaines années à venir. Si vous vous sentez prête à franchir le pas, c’est l’essentiel.

Étape 2 : Le premier rendez-vous avec le chirurgien

La première consultation est primordiale car elle définit la suite du processus. Le chirurgien s’informe sur vos antécédents chirurgicaux et médicaux. Cette étape lui permet d’écarter sereinement d’éventuelles contre-indications. Il examine ensuite votre silhouette dans sa globalité et s’attarde sur le buste. La forme de vos seins ainsi que leur positionnement sont déterminants. Si le chirurgien décèle une asymétrie, il vous en fait part. La différence risque en effet d’être accentuée après l’augmentation mammaire.

Durant cette première consultation, le chirurgien étudie la tonicité de la peau. Si cette tonicité vous fait défaut, vos prothèses mammaires devront rester relativement modestes. Autrement, les seins seront trop lourds et risquent de s’affaisser rapidement. En parallèle, le chirurgien évalue la méthode avec laquelle il va placer les prothèses : devant ou derrière le muscle.

Cette entrevue vous offre l’occasion de comprendre le déroulement de l’opération chirurgicale. Le chirurgien vous indique les précautions essentielles permettant d’éviter les complications. Il vous informe également sur le processus de cicatrisation et les inconvénients que vous pourrez éprouver après l’opération. N’hésitez donc pas à poser les questions qui vous taraudent.

Étape 3 : Le choix des prothèses et du volume

Il existe plusieurs sortes de prothèses mammaires. Prendre connaissance de leurs spécificités vous permet de choisir celles qui vous conviennent le mieux.
Les prothèses mammaires en silicone sont composées d’une enveloppe et d’un gel en silicone. Elles garantissent un aspect naturel au toucher et se dotent d’une durée de vie d’environ 15 ans. Le principal avantage des implants en silicone, c’est qu’il n’est pas obligatoire de les remplacer au bout du délai de 15 ans. Il suffit de procéder à des contrôles annuels chez votre chirurgien.

Les implants en polyuréthane sont composées d’une enveloppe en polyuréthane remplie avec du silicone. Ces prothèses sont autoporteuses et offrent un très beau résultat. Cependant, il faut souvent compter 6 mois avant que l’inflammation de la poitrine ne disparaisse.

Il existe également des prothèses en sérum physiologique. Dans ce cas, l’enveloppe est en silicone mais on la remplit avec du sérum physiologique qui offre un toucher plus dur. L’inconvénient est que le rendu est moins naturel qu’avec des prothèses en silicone. Ce type d’implant possède une durée de vie moyenne de 10 ans.
Viennent ensuite les prothèses en hydrogel qui offrent un aspect assez similaire au silicone mais qui se dotent d’une élasticité et d’une résistance réduites, comparées à celles du silicone. La durée de vie de ces prothèses mammaires est de 10 ans.

Une fois que vous avez décidé du type de prothèses qui vous convient, il faudra évoquer le volume que vous souhaitez obtenir. L’idéal est d’opter pour un volume offrant un aspect visuel naturel, ce qui doit tenir compte de votre morphologie. Pensez à porter un haut moulant doté d’une encolure en V. Il vous sera plus facile de vous projeter avec votre future poitrine. Le chirurgien va en effet proposer des essais en vous faisant porter des soutiens-gorge spécifiques ou en glissant des prothèses test sous votre haut. Assurez-vous que le résultat vous plaise et que vous puissiez assumer le volume souhaité.

Si vous habitez sur la Côte d’Azur et que vous êtes à la recherche d’un professionnel pour une opération d’augmentation mammaire à Nice, n’hésitez pas à contacter Sylvain David.

Étape 4 : L’intervention

L’intervention s’effectue sous anesthésie générale et dure entre 1h et 1h30.

Étape 5 : L’hospitalisation

L’hospitalisation dure généralement 24 heures. Il est conseillé d’arriver le matin pour pouvoir être opérée dans le courant de la journée. Vous restez en observation une nuit et le lendemain après le premier pansement, vous pouvez retourner chez vous.

augmentation mammaire nice

Étape 6 : Les suites opératoires

On remarque généralement une douleur qui persiste durant les 3 jours qui suivent l’intervention. Il ne faut pas s’en inquiéter mais il est toutefois nécessaire d’éviter les efforts intenses. Les tâches ménagères sont notamment à déléguer à quelqu’un d’autre afin de ne pas accroître la douleur éprouvée.

L’oedème post opératoire disparaît entre 15 et 21 jours après opération, dans la plupart des cas. Durant cette période, il est important d’éviter l’alcool, le tabac et les efforts physiques qui risquent de ralentir le processus de guérison.

Toute pratique sportive est prohibée pendant 1 mois. Les activités physiques qui font travailler la zone supérieure du corps est à éviter pendant 2 mois.

N’exposez pas vos cicatrices au soleil durant la première année suivant l’intervention.

Quatre contrôles chez le chirurgien sont requis après une augmentation mammaire. Le premier a lieu au 8ème jour post-opératoire. Le second est planifié pour le 2ème mois, suivi par la visite des 6 mois. Le dernier s’effectue 1 an après l’intervention. Après cette première année, il est vivement recommandé de procéder à des contrôles annuels réguliers. La surveillance en question s’étend sur 10 ans, soit la durée de vie moyenne des prothèses mammaires. Le chirurgien peut également vous prescrire une mammographie tous les 3 ans.

En suivant les indications du chirurgien, vous profiterez sereinement de la nouvelle vie qui commence après votre augmentation mammaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *